L’autopartage électrique en Auvergne-Rhône-Alpes

L’autopartage se développe en France au rythme des évolutions technologiques et des changements de comportement des automobilistes. Il permet de répondre aux besoins de mobilité à moindre coût par rapport à la pleine possession, puisque l'on souscrit à un service plutôt que d'acheter un véhicule.

L’utilisateur dispose de nombreux modèles en fonction de ses besoins et de ses envies : voitures particulières, utilitaires ou même scooters électriques. Plusieurs services de véhicules électriques partagés existent déjà en Auvergne-Rhône-Alpes et permettent d’offrir une nouvelle mobilité décarbonée !

Qu’est-ce que l’autopartage ?

Cette pratique consiste à partager l’usage d’une voiture entre plusieurs conducteurs. L’utilisation du véhicule nécessite une organisation de la part des usagers, passant la plupart du temps par une réservation auprès d’un opérateur de service.

L’autopartage peut s’intégrer à un ensemble de services de mobilité incluant par exemple les transports en commun ou le vélo. L’usager cherchera ainsi à optimiser ses déplacements en choisissant un ou plusieurs modes de déplacement différents.

Des véhicules électriques partagés pour une meilleure qualité de vie

Une voiture en autopartage permet de remplacer jusqu’à neuf véhicules particuliers en circulation et peut libérer jusqu’à huit places de stationnement en voirie. De plus, l’absence de bruit et d’émissions de polluants atmosphériques améliore nettement le cadre de vie.

De plus, cette solution s’avère être plus économique pour l’usager que la possession d’un véhicule personnel dès lors qu’il parcourt moins de 10 000 kilomètres par an.

Réduire le nombre de véhicules particuliers en circulation

Plusieurs modèles d’autopartage existent aujourd’hui : la trace directe, la boucle et le free floating.

L’autopartage en trace directe

En trace directe, le conducteur récupère le véhicule à une station de recharge et le restitue à une autre station. Cette solution nécessite une grande infrastructure de recharge répartie sur l’ensemble du territoire couvert par le service, et plus de bornes que de véhicules afin de garantir à l’utilisateur une place de stationnement à l’arrivée.

L’autopartage en trace directe est particulièrement adapté aux modèles électriques, la distance moyenne parcourue étant inférieure à moins de dix kilomètres. De plus, le véhicule est rechargé à chaque station, garantissant un niveau de charge suffisant. Aussi, chaque véhicule partagé en trace directe permet de supprimer deux véhicules personnels.

Les services d’autopartage électrique Cité Lib à Grenoble et Bluely à Lyon fonctionnent sur ce principe.

Le service Cité Lib by Ha:mo, un partenariat entre Toyota, la ville de Grenoble, la Métropole grenobloise et EDF, offre un nouveau moyen de se déplacer en complément des transports publics. 70 véhicules une ou deux places sont mis à disposition sur 27 stations de recharge (120 bornes), alimentés en électricité d’origine renouvelable.

Bluely dispose de 300 véhicules (Bluecar, Renault Twizy et Citroën C-zéro) et d’une centaine de stations de recharge réparties sur 11 communes de la métropole lyonnaise ainsi qu’à l’aéroport Lyon Saint-Exupéry. L’énergie utilisée est fournie par la Compagnie Nationale du Rhône, garantissant un approvisionnement 100 % renouvelable.

L’autopartage en boucle

Dans le cas de l’autopartage en boucle, le conducteur doit restituer le véhicule à la station de départ. L’investissement en bornes de recharge est plus limité puisque chaque véhicule dispose d’un seul point de charge dédié, contrairement à l’autopartage en trace directe.

Ce schéma d’autopartage est principalement utilisé pour des déplacements de 50 kilomètres environ, pour des locations de plusieurs heures à quelques jours. Les véhicules partagés en boucle permettent de supprimer jusqu’à neuf véhicules particuliers et de libérer huit places de stationnement.

Le service de location de scooters électriques en libre-service proposé par LPA repose sur ce principe. L’utilisateur récupère l’un des 10 deux-roues dans un parking équipé. A la fin de sa course, il doit revenir au même parking pour terminer la location en le rebranchant à la même place.

En gare de Lyon Part-Dieu, Wattmobile propose une large offre de modèles électriques partagés en boucle : des Renault Twizy et Zoé, et des deux-roues Peugeot E Vivacity et BMW C Evolution.

L’autopartage en free floating

Un service d’autopartage en free floating permet d’offrir des véhicules en libre-service directement en voirie, sans avoir à installer de station. En effet, l’utilisateur localise l’auto, la loue et termine la location en la garant sur n’importe quelle place de stationnement dans la zone couverte par le service. Ce système offre une grande flexibilité à l’usager, qui n’a pas à se soucier de la disponibilité d’une place à destination.

Puisqu’il n’y a pas de stations dédiées, il n’est pas nécessaire de déployer une infrastructure de recharge conséquente et réservée au service. L’opérateur du service doit cependant déployer une équipe sur le terrain pour organiser la recharge des véhicules. L’utilisateur peut également être incité à rendre la voiture à une borne de recharge grâce à une incitation financière.

Illustrations : droits réservés

En 1 clic

  • Agenda
  • Newsletter
  • Questions fréquentes
  • Accès privé
    Identification de l'utilisateur
    Entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour vous identifier: 
    Accès réservé
  • Espace presse
  • Bibliothèque